Left Menu
numéro meilleurtauxsolution

Les personnes nécessiteuses souffrent du système foncier

Clé de maison

La baisse de l’APL risque d’amplifier le problème de logement. Actuellement, le pouvoir d’achat se trouve à un niveau élevé dans le secteur de l’immobilier. Les propriétaires tirent profit de la pénurie de logements. La majorité des lois appliquées à l’urbanisme et à l’habitat tend à interdire les projets de construction et la mise à bail.

Les parlementaires devraient réviser la loi afin que les personnes les plus démunies puissent mieux accéder au logement ou construire leurs habitations. Jusqu’ici, les législations en vigueur tournent en faveur des propriétaires fonciers et immobiliers.

La plupart de ces textes entravent les projets de construction et la mise à bail. En guise de solution, le Premier ministre propose de nouvelles dispositions qui visent à assouplir la loi sur l’urbanisme et l’habitat.

La réalisation de cette mesure demande cependant une durée assez indéterminée. En outre, la nouvelle mesure prévoyant une diminution de l’aide personnalisée au logement risque d’influer sur le marché de l’immobilier.

La loi donne beaucoup de marges aux propriétaires

Le problème de logement dont souffrent les individus les plus nécessiteux provient en premier lieu du système juridique. Rappelons à cet effet que les membres de l’Assemblée prescrivent plusieurs textes pour délimiter les normes du marché foncier et immobilier. Pourtant, ces législations freinent parfois la mise à bail et la construction immobilière.

Par conséquent, les consommateurs se trouvent victimes d’une pénurie de logements. L’offre devient inférieure à la demande. Au final, les propriétaires amplifient la hausse du pouvoir d’achat en augmentant le frais de l’immobilier.

La promesse du Premier ministre lors de son élocution devant les députés se présente comme une première démarche vers la modification de la loi. En prononçant son discours de politique général, Édouard Philippe envisage d’alléger progressivement la loi ALUR instaurée par son prédécesseur.

Cet allègement se concrétisera notamment par une accélération des procédures de permis de construire. Le chef du gouvernement promet également de transférer les autorisations d’urbanisme dans les zones tendues, notamment des communes aux intercommunalités.

Néanmoins, une telle mesure nécessite une durée d’exécution assez large. Étant donné qu’une refonte du droit de l’urbanisme doit s’effectuer en plusieurs années, elle doit se prolonger sur divers mandats.

La baisse de l’APL ne fait qu’empirer la situation

Dans un contexte où la loi tranche en défaveur des consommateurs, la baisse de l’APL annoncée récemment vient renforcer la position des propriétaires. À ce sujet, l’Insee indique que les APL favorisent un accroissement des loyers des biens immobiliers.

La majoration varie de 1,6 à 8,9%. En effet, les aides au logement dépendent du zonage. En zone 1, les aides représentent une forte proportion par rapport à celles des zones 3.

Ce problème lié au marché de l’immobilier implique nécessairement un recours au crédit et une situation de surendettement. Pour gérer efficacement leurs budgets, les ménages doivent ainsi recourir à un regroupement de crédit.

appel gratuit 0 800 250 300