Left Menu

La consommation au point mort

billets euro

Pour le deuxième trimestre consécutif, la consommation des Français n’a pas progressé d’un iota, signe qu’il faudrait peut-être envisager des mesures ciblées de soutien aux bas revenus pour relancer leur consommation, comme en 2008-2009.

Épargner plutôt que consommer

L’Insee vient de publier les chiffres de la croissance économique au 3e trimestre en France qui montrent qu’une fois de plus, la consommation est en panne. En un an, seul le 1er trimestre 2016 a vu la consommation des Français progresser de +1,1 %. Au cours des autres trimestres, elle est restée au point mort.

Pour les analystes, cette hausse des trois premiers mois de l’année s’explique par des facteurs très ponctuels, comme la vague de froid qui a provoqué une augmentation de la consommation d’énergie, ou encore le rebond des achats en matière d’électronique imputable à la mise sur le marché de nouveaux standards télévisuels.

Malgré l’évolution positive du pouvoir d’achat et le repli notable du taux de chômage, les ménages semblent vouloir rester prudents face aux déclarations du gouvernement sur la reprise de la croissance. Les Français restent inquiets et, par précaution, préfèrent épargner plutôt que consommer.

De nombreux ménages profitent de cette relative détente pour améliorer leur budget, notamment en réduisant leurs dettes par le regroupement de leurs crédits.

Des mesures ciblées à espérer

Même au plus fort de la crise de 2009-2010, la consommation était restée en croissance, largement soutenue par des mesures ciblées en direction des revenus les plus faibles.

Prime de Noël pour les RMIstes, hausse des aides aux logements et de +3 % des prestations familiales, augmentation de +6,9 % du minimum vieillesse, allocation spéciale de rentrée scolaire… Des millions de ménages aux bas revenus avaient ainsi pu bénéficier de ces nombreux coups de pouce.

Dans l’attente de réformes structurelles qui commencent sérieusement à devenir urgentes, il serait sans doute judicieux de soutenir les bas revenus, comme en 2009, par des mesures ciblées qui ont fait leurs preuves.

Le prochain président a donc les cartes en main pour, dès son entrée en fonction, agir de façon socialement juste pour réveiller la consommation.

appel gratuit 0 800 250 300